AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Comme vous avez pu le constater beaucoup de première classe dans le titanic. Merci de privilégier les autres classes et l'autre navire (hors scénario évidemment). La première classe pour le titanic est donc BLOQUÉE Rappel: 3 scénario par personnes (pris ou pas) pas plus, avec un avatar qui peut être réservé les deux autres aux choix. Il faudrait également penser à commencer les rp's ce week-end. Bisous le staff

Partagez | 
 

 { À deux contre l'ancre du Destin } FT. CALUM

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
membre titanic
avatar

is talking to you
you better listen




♆ j'ai embarqué le : 18/05/2015
♆ j'ai beaucoup parlé : 30
♆ âge du personnage : 23
♆ métier : Ballerine
♆ statut marital : Célibataire
“To regret the past, to hope in the future, and never to be satisfied with the present: that is what I spend my whole life doing”
― Pyotr Ilyich Tchaikovsky


MessageSujet: { À deux contre l'ancre du Destin } FT. CALUM   Mar 26 Mai - 20:08






À deux contre l'ancre du Destin


C'est que l'esprit peu devenir si mince, si mince et délicat qu'on le prendrait pour un fil de fer. Comme si le cauchemar et la ce qui est durant notre éveil pouvaient s'altérer assez subitement pour ne devenir qu'une fragile illusion. Sur le bord de ce gouffre, Plùm qui essayait de s'agripper à pleines serres à ce qu'elle trouverait de plus rationnel: sa vision. Son œil, puisque maintenant le silence l'abrutissait, ses mains avaient perdu contrôle en grelots incessants de ses nerfs, que la puanteur lui remplissait la conscience et que la bile lui montait à la gorge. Puis, sa cornée se mis à rendre l'image flou au travers les gouttes de sel de ses globes. Elle les retint, et quitta la place en courant. À quoi s'accrocher, maintenant? À quoi se pendre? À quoi vouer sa confiance et le reste de sa vie maintenant tachée pour chacune des lunes qu'il lui restaient?

À son frère, bien sûre. Qui d'autre?


Vingt-deux heures seize; à l'entrée du Manoir des Forrester


Plùm donna un coup de détresse sur l'énorme porte où des dizaines de nobles avaient sué leur hautain portefeuille et elle s'ouvrit d'un sec vol de gond. Dans un grincement aussi haut que les motifs ornant le hayon. Sa respiration était forte, son pouls, carabinant. De tous les efforts qu'elle avait employé au cours de ces dix dernières années, ceux pour ne pas flancher, ceux pour rester vivante et lucide à travers la démence d'être tranché de moitié, c'était le dernier. Saisir une dernière fois l'espoir et garder les larmes à l'intérieur. Surtout garder les larmes à l'intérieur, toujours.

La ballerine renifla et supplia l'horizon des iris qu'il ne lui apporte une quelconque colombe pour la calmer, mais il n'y avait qu'une plaine, un grillage et la nuit qui se faisait lourde sur eux tous. De toute façon, aucun mirage ne l'aurait rassasiée. Ce qu'elle voulait, c'était son frère. Qui était toujours à l'intérieur de la maison. Qui sortirait, d'une seconde à l'autre, elle priait de toute sa conscience détraquée par les événements.

Ses mains parvinrent à son champ de vision. Plùm les fixa et en eut le dédain. Le haut-le-cœur, même. Tant de fois elle avait vomit à l'école, maintenant elle n'en avait plus la capacité. Elle avala difficilement et essuya d'instinct ses paumes contre les pans de sa longue jupe. Dans une noblesse de vêtement déroutante, beige, sobre et nette comme la dentelle de lin qui lui gantait le cou, cet accoutrement qui camouflerait sa folie, mais qui ne guérirait malheureusement jamais son myocarde.

De toute façon, c'était trop tard. Enfin, c'était trop tard. Tout avait été prévu, pour qu'ils se rencontrent, enfin, qu'ils soient libres, ensembles. Et à jamais. Impossible de regretter, désormais. Tout ce qui avait été fait avait été fait pour leur union, et contre le monde en entier. Et même si le pire avait été commis, c'eut été la bonne chose à faire. La meilleure. Pour lui. Pour eux, plutôt.

Voilà dix ans qu'ils ne s'étaient pas vus, sinon pour prouver à leur faux Dieu, il n'y avait que quelques instants, qu'ils étaient capables de tout pour rester ensembles. Et plus que jamais, elle avait besoin de lui. Ensembles, ils se comprenaient. Ils savaient se consoler, et s'aimer comme aucun autre membre de la famille n'aurait sut le faire...

Regardant la lune, elle caressa ses bras pour éteindre les frissons et compta les battements de son aorte pour vaincre le temps d'attente de son frère qui se faisait interminable. Elle murmura, doucereuse dans une voix bêlante de pleures étouffées:

« Mère, je vous en prie, veillez sur nous. Nous n'avons plus l'un que l'autre désormais... »

Et Plùm ferma les yeux, comme pour mieux humer le parfum des vents.

 


©BOOGYLOU.

_________________

Minuet of Emptiness


a sad and painfull elegy


Une note, un geste. La lumière se tamise sur crinoline. Le boléro s'enflamme et la danseuse souffre. Tant de charme sur sa danse. Comme si son coeur effrayé et mélancolique chantait sa chorégraphie. ©️BOOGYLOU.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
membre titanic
avatar

is talking to you
you better listen




♆ j'ai embarqué le : 17/05/2015
♆ j'ai beaucoup parlé : 46
♆ âge du personnage : 23 ans.
♆ métier : acteur.
♆ statut marital : célibataire.

MessageSujet: Re: { À deux contre l'ancre du Destin } FT. CALUM   Mer 27 Mai - 0:03







À deux contre l'ancre du destin

Calum ft. Plùm




J'ai rêvé de voir à nouveau ces lieux depuis près de dix ans. Pourtant, ces souvenirs d'enfance qui jaillissent ont la peur et la folie pour compagnes. Je dirige mes yeux injectés de sang sur les murs aux boiseries vernies, sur les plafonniers à chaines de cristaux et ... sur le plancher. Ma soeur a quitté les lieux depuis quelques minutes et j'en déduis qu'elle m'attend au portail métallique. J'essuie mes mains sur le tapis et recule jusqu'à m'effondrer sur un fauteuil. La lune projette sa lumière au travers des carreaux de la baie vitrée et je ne peux que me surprendre à la fixer. Si sage, si belle, pourtant elle a vu ce qui s'est passé. Comment faire pour la regarder après cela ? Comment faire pour regarder ma soeur dans les yeux ? J'espère que la lune comprendra nos motivations.

Avant de sortir du manoir, j'empoigne deux grosses valises. Leur contenu est précieux et pourra offrir à moi et à ma soeur une deuxième chance. L'Amérique. J'en ai tant entendu parler, j'en ai tant rêvé. C'est là que je dois aller pour vivre enfin la vie qui m'est destinée.

Calum
J'ai ... réglé les derniers détails. Il faut partir, j'ai ce qu'il nous faut.

Je dépose alors les valises aux pieds de ma jumelle puis dépose mes yeux dans les siens.

Calum
Il nous faut des vêtements, on ne pourra pas porter les mêmes fringues tous les jours en 2e classe, on va se faire remarquer ...  



©Codage by Mr. Chaotik from Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
membre titanic
avatar

is talking to you
you better listen




♆ j'ai embarqué le : 18/05/2015
♆ j'ai beaucoup parlé : 30
♆ âge du personnage : 23
♆ métier : Ballerine
♆ statut marital : Célibataire
“To regret the past, to hope in the future, and never to be satisfied with the present: that is what I spend my whole life doing”
― Pyotr Ilyich Tchaikovsky


MessageSujet: Re: { À deux contre l'ancre du Destin } FT. CALUM   Ven 29 Mai - 21:23






À deux contre l'ancre du Destin


Des pas, si sournois qu'on croirait que celui qui les porte n'ose à peine accepter sa présence. Personne ne voudrait accepter sa présence à cet endroit, de toute façon. La lune leur crachait une lueur blanchâtre. Plùm se retourna et le regarda, pour une première fois en tant, tant d'années...

Ils étaient pareils. Ils l'étaient toujours. De cœur, certainement, mais d'apparence... Peut-être la distance a-t-elle désordonné leurs gênes qui n'avaient su plus quel modèle suivre et avaient décidé, de pleine mémoire, de les façonner si différemment. Peut-être étaient-ils destinés à ne jamais être du même physique. Et de toute façon, ne dit-on pas que l'apparence est l'enveloppe sans importance de l'âme? La Bible dit: ce que l'on peu voir est mortel, ce qui est invisible à nos yeux est immortel. Et leur amour fraternel n'avait jamais été vu que par leur cœur et rien d'autre.

Plùm regarda son frère. Il avait pensé à tout; valises, lieu de destination... Lorsque Calum avait proposé l'Amérique, sa sœur avait comprit et avait accepté. C'était un continent fait pour ceux désirant renaître; et chacun d'eux ne pouvait que le souhaiter, désormais.

La jeune femme voulut regarder les valises, ses habits souillés... Mais elle ne regardait que son frère, ne l'admirait qu'une première fois depuis qu'il avait mûrit. Il était maintenant si beau, si grand et portait une sagesse folle et intrépide dans ses yeux. Il avait raison. Ils auraient besoin de toutes ces choses. Des dernières miettes de leur passé. Plùm y avait pensé, n'avait simplement pas eut le courage d'agir.

« Oui. Il faut... partir. »

Pour la deuxième fois ils quittaient le Manoir Forrester et pour la deuxième fois ils en débarquaient avec l'horreur dans le cœur. Mais cette fois, Plùm ne pleurerait pas. Elle se l'était promis. Elle fit accolade à son frère. Sans plus de mot. Simplement en retenant ses larme, et en le serrant fortement. Puis elle défit le câlin et saisit sa valise.

« Tu as raison. Et je... Je crois avoir taché ma robe. Il faudra s'assurer que ton gilet soit propre aussi. »

Plùm balaya sa main sur le gilet de Calum; il semblait propre, mais ils ne pouvaient jamais être trop prudents. Et pour une première fois, elle sourit.

« Peu importe, Calum. Nous sommes ensemble, donc nous nous en sortirons. Merci à toi. »

Pour avoir pensé à tout. Pour avoir toujours été présent dans sa vie, par lettres ou par pensées, coûte que coûte.

Plùm descendit les marches sa valise dans une paume serrée plus fort que nature. Et prit direction du grillage qui serait le premier pas vers de très lointains paysages. Elle n'osa se retourner. Ce qu'elle murmura à son frère, toutefois, fut:

« J'ai peur, Calum. Et si on était séparé à nouveau? »

La lune veillerait sur eux.

 


©BOOGYLOU.

_________________

Minuet of Emptiness


a sad and painfull elegy


Une note, un geste. La lumière se tamise sur crinoline. Le boléro s'enflamme et la danseuse souffre. Tant de charme sur sa danse. Comme si son coeur effrayé et mélancolique chantait sa chorégraphie. ©️BOOGYLOU.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
membre titanic
avatar

is talking to you
you better listen




♆ j'ai embarqué le : 17/05/2015
♆ j'ai beaucoup parlé : 46
♆ âge du personnage : 23 ans.
♆ métier : acteur.
♆ statut marital : célibataire.

MessageSujet: Re: { À deux contre l'ancre du Destin } FT. CALUM   Sam 6 Juin - 22:26







À deux contre l'ancre du destin

Calum ft. Plùm




Je la regarde droit dans les yeux. Si semblables à mon souvenir, mais pourtant si différents également. Il aura fallu une décennie complète avant que nous ne soyons réunis. J'appréhendais ce moment, ces retrouvailles. Et si, après 10 ans, nous avions perdu notre unité ? Les lettres c'était bien, mais étais-ce suffisant pour que rien ne change entre nous ? Apparemment oui. C'est plutôt le contraire, je me sens plus proche d'elle que je ne l'ai jamais été. Elle m'enlace puis elle prend sa valise avant de descendre les marches. Je fais de même.

Plùm
J'ai peur Calum et si nous étions séparés à nouveau ?

Nous marchons en direction du portail du manoir. Je jette un dernier regard sur ce dernier. L'espace d'un moment, je vois de jeunes Calum et Plùm courir dans toutes les directions et jouer à la cachette sur le terrain verdoyant. Puis le manoir redevient sombre et la lune perce de nouveau au travers des branchages. Je tourne à nouveau la tête sur ma soeur qui marche devant moi.

Calum
Plus jamais nous ne serons séparés, je te le promets.

Nous sortons du portail en refermant les portes de fer forgé. Un bruit me fait sursauter alors que je clenche la serrure. C'est une voiture qui passe. Le quartier semble devenir de plus en plus aisé monétairement. Je regarde la carrosserie métallique s'éloigner au loin avant de prendre ma soeur par le bras pour l'entrainer dans la direction opposée.

Calum
Tu te rappelles de la boutique de vêtements d'Hamington's ? Nous allons y entrer par infraction et voler le plus de vêtements possible. Il faudra faire vite, la police ne tardera pas à arriver ...



©Codage by Mr. Chaotik from Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
membre titanic
avatar

is talking to you
you better listen




♆ j'ai embarqué le : 18/05/2015
♆ j'ai beaucoup parlé : 30
♆ âge du personnage : 23
♆ métier : Ballerine
♆ statut marital : Célibataire
“To regret the past, to hope in the future, and never to be satisfied with the present: that is what I spend my whole life doing”
― Pyotr Ilyich Tchaikovsky


MessageSujet: Re: { À deux contre l'ancre du Destin } FT. CALUM   Ven 12 Juin - 18:49






À deux contre l'ancre du Destin


Du coin de l'oeil, et avec un scillement du bout du museau, comme un retroussement de dédain, pour qu'elle comprenne que Calum s'est retourné vers cette maison. Vers le passé... Cette chose sinistre qu'ils avaient fuient pendant dix longues et tortueuses années, et pourtant la lumière de la naissance de leur parfaite union. Infranchissable, impérissable et visiblement plus forte que jamais. Les toiles du Destin s'était reliées à nouveau; pour leur donner un futur qui n'avait aucun avenir. QUelque chose d'abstrait et flou qu'ils vaincraient ensemble, peut-être où ils périraient main dans la main et foi dans le cœur de même sang. Plùm, elle, n'osa même pas se retourner. C'était terminé et douloureux. Surtout souffrant. L'image seule du manoir était la lame d'un poignard, et le rouge avait déjà assez fusé dans ce qui était derrière eux...

Elle regarda son frère, toutefois. Et elle lui sourit du plus doucereux des soulagement. Ses promesses étaient de l'or et des diamants, le plus beau trésor sur terre, et la loyauté d'une vie entière. Plus jamais séparés, alors, ils continueraient leur route. Étrangement, la lune sembla plus claire à la ballerine. Aussi moins cauchemardesque.

Les fauves sortirent de la cage, comme des lionceaux mesquins et rageur. Le tintement du lourd grillage érafla la rouille et les oreilles de la jeune femme qui sursauta au même trémolo que son frère lorsque la voiture vrombit plus loin. Plùm serra ses loin et posa une main sur sa joue. Les deux suivirent le moteur grondant sur quatre roues du regard et la sœur s'assura de ne pas repérer un quelconque gens-d'arme, sans en trouver à son grand soulagement. Fuir la famille de la sorte était un affront terrible. Pire encore: un pêché, une indignation morale.

Calum avait raison: ils allaient être pourchassés et suivis. Il fallait vite rejoindre le Titanic et fuir vers un autre monde. Elle se blottit contre lui alors qu'il la prit par le bras et ils pressèrent le pas vers la dite boutique.

« Si je m'en souviens? C'est à cet endroit que notre Nanny nous faisait faire des vêtements identiques sur mesure... »

Autrement dire que le bon vieux temps revenait doucement et tranquillement en sa bouche; une torture que c'était à l'époque, une crème de souvenir dont il s'agit aujourd'hui...

Les rues étaient à peine éclairées par les réverbères égoïstes de lumière. Il était plus que possible de discerner, à travers le brouillard minime, le magasin Hamington's. Après cette soirée, entrer par infraction dans une boutique ou autre crime semblait à portée de main, surtout d'idées...

« Nous allons être traqués, pourchassés... Je veillerai sur toi. »

C'était une évidence, mais Plùm l'avait tout de même murmuré. Peut-être commençait-elle vraiment à avaler l'ampleur des actes qu'ils avaient mijotés pendant si longtemps, pourtant... Ils arrivèrent à la place et Plùm tira Calum vers l'arrière de la place.

« Viens: passons par la porte arrière où se trouve la remise, nous serons moins à la vue des autres... »

Trottant jusqu'à l'entrepôt de tissus, fouinant chaque centimètre de sa vision du regard, la jeune femme trouva la porte de sortie et fut arrêté d'un aboiement hurlant à la seconde où elle toucha la poignée. Toute crainte redressée sur son crâne, Plùm se retourna pour voir un énorme chien attaché à une laisse et montrant les crocs vers le duo.

« C'est Molosse! Je ne peux croire qu'il soit toujours en vie... »

Il n'y eut une parole autre d'échangée: Plùm entama l'ouverture de la porte alors que Calum s'occuperait du chien. Ensemble, ils avaient eut de nombreuses opportunités afin de se sortir du pétrin. Maintenant, plus rien ne résistait à leurs plans et complicité.

Plùm tenta d'ouvrir la porte: barré, évidemment. Elle scruta par la fenêtre et conclu que la force et la rapidité seraient obligatoire. Elle prit donc son talon de lin et son foulard puis brisa le verre en étouffant le bruit. Elle put ainsi débarrer la porte et l'ouvrir d'un grincement douillet.

Puis elle lança un regard vers son frère: elle ne s'y aventurerait jamais sans lui.


 


©BOOGYLOU.

_________________

Minuet of Emptiness


a sad and painfull elegy


Une note, un geste. La lumière se tamise sur crinoline. Le boléro s'enflamme et la danseuse souffre. Tant de charme sur sa danse. Comme si son coeur effrayé et mélancolique chantait sa chorégraphie. ©️BOOGYLOU.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
membre titanic
avatar

is talking to you
you better listen




♆ j'ai embarqué le : 17/05/2015
♆ j'ai beaucoup parlé : 46
♆ âge du personnage : 23 ans.
♆ métier : acteur.
♆ statut marital : célibataire.

MessageSujet: Re: { À deux contre l'ancre du Destin } FT. CALUM   Dim 14 Juin - 1:30







À deux contre l'ancre du destin

Calum ft. Plùm




Plùm mentionne notre Nanny et je repense à ce temps si loin où notre principale tâche était d'être de simples enfants. C'est étrange toute la nostalgie qui me frappe ce soir, d'autant plus après ce qui vient de se passer. Par contre, aucun de ces doux souvenirs n'incluent mon père.

Plùm
C'est Molosse! Je ne peux croire qu'il soit toujours en vie...

Derrière la boutique le Rottweiler, grisâtre de vieillesse, montre ses crocs qui semblent aussi solides que dans sa jeunesse. Ma soeur scrute par la fenêtre et je comprends que c'est à l'homme que revient la tâche de s'occuper de la bête.

Calum
Shhh... Molosse ! C'est moi, Calum ! Shhh... Calme toi mon chien !

Évidemment, cela n'est pas suffisant pour faire taire l'animal qui ne cesse d'aboyer. Je me rappelle alors qu'il reste un peu de chloroforme dans ma valise. Tenter d'approcher la bête serait trop dangereux alors je lance la bouteille de vitre contre la clôture. Elle éclate en morceaux et libère ce qui reste de son contenu. Le chien s'approche pour renifler, titube et s'affaisse lentement. Il dormira bien pendant quelques heures et d'ici là, nous serons partis bien loin. Je me tourne vers Plùm ; la porte est ouverte. Je la rejoint et nous entrons dans les lieux, plongés dans l'obscurité.

Je sors une lampe torche de ma poche et l'allume. Des pantalons soignés, des chemises et des vestons atterrissent dans ma valise. J'essaie de prendre le plus de vêtements possible.

Calum
Tu as tout ce qu'il te faut ? N'oublie pas d'apporter un corset .. nous ne serons pas en première classe, mais nous devons tout de même être crédibles dans la deuxième ...



©Codage by Mr. Chaotik from Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
membre titanic
avatar

is talking to you
you better listen




♆ j'ai embarqué le : 18/05/2015
♆ j'ai beaucoup parlé : 30
♆ âge du personnage : 23
♆ métier : Ballerine
♆ statut marital : Célibataire
“To regret the past, to hope in the future, and never to be satisfied with the present: that is what I spend my whole life doing”
― Pyotr Ilyich Tchaikovsky


MessageSujet: Re: { À deux contre l'ancre du Destin } FT. CALUM   Jeu 18 Juin - 23:20






À deux contre l'ancre du Destin


Plùm lança un regard vers l'extérieur et aperçu qu'il ne restait, du chien, qu'une paillasse endormie de force. Quelque chose qui ne grognait plus et qui humait de son sommeil les restes d'une bouteille mille morceau de chloroforme. Ils seraient tranquille pour le reste de leur recherche, c'était idéal.

Les jumeaux entrèrent alors tous deux dans la boutique bercée de noir total. Il ne restait rien de bougie, que des subtils jets de lumière projetés par le paysage à réverbère des fenêtre enfouies sous la poussière. Une odeur de vieux tissu embaumait la place et donnait un sentiment étrange. Comme celui de revenir des lustres en arrière...

Calum tendit une lampe alors que sa sœur garda le plus complet des silences. Presque apeurée d'éveiller une quelconque bête dans les entraves de la noirceur. Elle fouilla pendant quelques minutes et se récolta les robes les plus douces de la place, les pantalons les plus soignés et les corsets les plus jolis. Non pas les plus chers. Ils ne pourraient se permettre un tel luxe... Plùm pensa que ce changement de classe sera autant un défi qu'une libération souveraine.

Elle montra à son frère tout ce qu'elle avait ramassé, d'un rapide coup d’œil, et rangea tout dans sa valise, à en écraser le contenu, sans un pli, pour que tout rentre comme un gant. Puis, prit le poignet de son frère, presque en terreur:

« Quelle heure est-il?! Il faut se cacher... Sans rater le départ... Où allons-nous?! »

 


©BOOGYLOU.

_________________

Minuet of Emptiness


a sad and painfull elegy


Une note, un geste. La lumière se tamise sur crinoline. Le boléro s'enflamme et la danseuse souffre. Tant de charme sur sa danse. Comme si son coeur effrayé et mélancolique chantait sa chorégraphie. ©️BOOGYLOU.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé
is talking to you
you better listen




MessageSujet: Re: { À deux contre l'ancre du Destin } FT. CALUM   

Revenir en haut Aller en bas
 

{ À deux contre l'ancre du Destin } FT. CALUM

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Collection] Nous deux
» premier combat du tournois . 2 contre 2
» Le fabuleux destin de Murloc la Grenouille
» [1000pts] Space Wolves contre Garde impériaux
» contre marque

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
TITANIC ♆ Let's make history :: No Man's Land :: Souvenirs-