AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Comme vous avez pu le constater beaucoup de première classe dans le titanic. Merci de privilégier les autres classes et l'autre navire (hors scénario évidemment). La première classe pour le titanic est donc BLOQUÉE Rappel: 3 scénario par personnes (pris ou pas) pas plus, avec un avatar qui peut être réservé les deux autres aux choix. Il faudrait également penser à commencer les rp's ce week-end. Bisous le staff

Partagez | 
 

 David Michael Lancaster || A croire que je suis maudit par dieu...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
membre à terre
avatar

is talking to you
you better listen




♆ j'ai embarqué le : 08/05/2015
♆ j'ai beaucoup parlé : 55
♆ âge du personnage : 37 ans.
♆ métier : Dirigeant de son entreprise de conception de jouets.
♆ statut marital : Marié.



MessageSujet: David Michael Lancaster || A croire que je suis maudit par dieu...   Ven 8 Mai - 20:15



David Michael Lancaster
 Jonathan Rlys-Meyers


Carte d'identité
Nom de famille ⚓️Lancaster.
Prénom(s) ⚓️David, Michael.
Date de Naissance ⚓️21 Février 1875.
Lieu de Naissance ⚓️Angleterre/Londres.
Âge ⚓️37 ans.
Origines ⚓️Anglaise.
Métier ⚓️Dirigeant de son entreprise de conception de jouets, nom de l'entreprise : " The Lanc'Toy "
Statut marital ⚓️Marié.
Orientation sexuelle ⚓️Hétérosexuel.

Physique et Caractère
Mon physique d’Apollon ? Et bien vous voyez bien que je suis un bel homme, brun au yeux bleu, mais surtout charismatique. Je dois vous avouer que j'ai pas besoin de faire grand chose pour plaire puisque j'ai un physique avantageux. Je suis ni trop petit ni trop grand, donc de taille moyenne. Je suis aussi assez musclé, je me porte comme un charme à vrai dire. J'aime m'habiller avec élégance tout en restant raffiner à la fois. Je porte beaucoup d'attention sur mon apparence, car j'aime être toujours présentable. Même si elle se voit beaucoup moins qu'avant, je porte toujours la marque de clé que j'ai sur l'omoplate droite.
Mon caractère de cochon ? Et bien au premier abord, je suis plutôt aimable et sociable, mais secret. Lorsqu'on me connait assez bien, on sait que je suis un homme ambitieux, manuelle, ingénieux, persévérant, doué et franc. Mes amis me définirons aussi comme quelqu'un de buté, quelques peu manipulateur et parfois impulsif, c'est pour cela que j'ai peu d'amis. Vous me décrivez comme étant gentleman, fougueux et passionnel, c'est que vous êtes passé dans mon lit. Et si vous savez que je suis un homme jaloux, possessif, quelque peu matcho et quelques fois violent, mais loyale et protecteur, c'est que vous faites partie de ma famille. Pour ma part, je dirais que je suis meurtri par mon passé et porté sur la boisson pour essayer d'oublier tout ça...

Derrière l'écran
Nom / Pseudo ⚓️Sarah.
Âge ⚓️22 ans.
Comment tu as connu TLMH ⚓️Sur bazzart ^^
Ce que tu penses de TLMH ⚓️Toujours aussi beauuuuu  3
Avatar choisi ⚓️Jonathan Rlys-Meyers.
Groupe choisi ⚓️LES ANCRES.
Inventé ou scénario ⚓️Inventé.
Présence sur le forum ⚓️Le plus possible ;)
Suggestion/dernier mot ⚓️Je suis  47
Survie de votre personnage ⚓️70/100. Il a déjà perdu 10% de sa force vitale en perdant ses parents dans l'incendie, 10% en se faisant battre étant petit et encore 10% en perdant sa première femme.
Code du règlement ⚓️Validé par une babouche

css made by kusumitagraph | lorelei sebasto cha


Dernière édition par D. Michael Lancaster le Ven 8 Mai - 20:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
membre à terre
avatar

is talking to you
you better listen




♆ j'ai embarqué le : 08/05/2015
♆ j'ai beaucoup parlé : 55
♆ âge du personnage : 37 ans.
♆ métier : Dirigeant de son entreprise de conception de jouets.
♆ statut marital : Marié.



MessageSujet: Re: David Michael Lancaster || A croire que je suis maudit par dieu...   Ven 8 Mai - 20:16


This is the story of my life

• 27 Février 1882, Londres.

Je dormais lorsque j'entendis ma mère hurler de douleur ce qui me fit sortir de mon sommeil. Je descendais de mon lit en quatrième vitesse et je sortais de ma chambre en courant vers le bruit, mais une fois en haut des escaliers, je vois ma mère en bas entourée par les flammes puis plus loin un corps carbonisé. L'odeur était nauséabonde, on aurait dit un cochon grillé, mais en beaucoup plus fort. Il y avait aussi de la fumée partout et je toussais souvent. Je voulais aller aider ma mère et j’avançais d'un pas de plus, mais elle me fit signe de m'arrêter. « Sauve-toi ! » Je la regardais là pendant quelques secondes alors que les flammes venaient vers moi puis je réalisais qu'il y avait ma petite sœur dans sa chambre et qu'elle dormait. Je ne pouvais pas la laisser et je décide de la sauver. J'entre dans sa chambre puis je me penche vers elle pour la réveiller. « Pearl ! Réveille-toi ! Allez ! » Je la secouais doucement et elle ouvrit les yeux puis toussait. Je tournais la tête et remarquais que les flammes étaient déjà arriver à la porte de chambre de Pearl. Je ne perds pas une minute et je l'aide à sortir du lit pour se diriger vers la fenêtre. Pas moyen de l'ouvrir. Je prends un objet qui me tombe sur la main et je casse la vitre. Puis j'aide ma sœur a aller sur le balcon et je la suis. Une fois sur le balcon, on n'avait pas d'autre choix que de sauter. Je décide de passer la rambarde et de m’accrocher à celle-ci pour sauter de moins haut. Je me lâche et j'atterrie sur le sol en me tordant une cheville. Je ne pris pas compte de la douleur et je lève la tête et les bras près à réceptionner ma sœur. « Saute Pearl ! » Elle regardait en bas puis elle reculait. « Je te promets, je te rattrape ! Saute ! » Elle sautait en fermant les yeux et je la rattrapais, mais lorsqu'elle atteint mes bras, je sentais que ma cheville me faisait affreusement mal. Je la dépose à terre et m’assois pour masser ma cheville. « David... On devrait peut-être s'éloigner... » Je regardais la maison et je remarquais qu'elle risquait de s'effondrer à chaque instant. Pearl m'aide à me relever et nous nous éloignons de la maison puis nous regardons la maison envahie de flammes. Elle ne tarda pas à finir en cendres et quand ce fut le cas, nous réalisons enfin que toute notre vie était partie en poussière en seulement quelques minutes... Nous avions plus de parents, plus de maisons, plus de jouets et surtout nous étions plus en sécurité. Heureusement, j'avais sauvé ma sœur et à partir de ce moment-là rien ne comptait plus à mes yeux... Et ceux pour toujours...

• 02 Mars 1882, Winchester.

Cela faisait plusieurs heures que nous étions à l'arrière de la voiture de notre tante. Elle nous avaient sorti de notre lit très tôt ce matin puis nous avions été mit dans la voiture sans le moindre mot. Pearl et moi avions pensé qu'elle nous réservaient une surprise alors nous n'avions rien dit. Je regardais le paysage par la fenêtre et je ne vis que des arbres durant un bon moment. La voiture s'arrêtait et je tournais la tête voyant une grande maison. Il y avait des personnes devant la porte qui nous attendaient surement. Je décends de la voiture et tante Katerine porte Pearl et la donne à une dame qui attendait devant la porte. Je la regarde tout en essayant de comprendre ce qu'il se passait. « Vous ne restez pas avec nous ? » Elle baissait les yeux et elle ouvrait le coffre. Il n'y avait que nos valises et nos affaires dedans, rien n'a elle. Alors je compris qu'elle n'allait pas rester. Qu'elle allait nous laisser là, mais pour combien de temps ? Qu'est-ce qu'on avait fait pour qu'elle nous laisse là ? Je tire doucement pour sa robe pour qu'elle me regarde. « Je suis désolée David... » Je compris qu'elle ne comptait pas revenir, mais je ne comprenais pas pourquoi. Mes yeux commençaient à voir flou, je sentais les larmes venir, mais je les ravalais et serrais les dents. Je devais être fort pour Pearl et lui montrer que j'étais courageux. Tante Katerine se baissait pour être à ma hauteur. « J'aurais tellement voulu vous garder, mais je fais ça pour votre sécurité... » Un homme venait prendre les affaires dans le coffre puis notre tante allait embrasser Pearl et elle venait vers moi. « Prends soin de ta sœur, tu veux ? » Elle m'offrit un baiser sur la joue et elle partait sans même se retourner. Je savais très bien que je devais prendre soin de ma petite sœur. Et même si on avait qu'un an d'écart, j'étais le grand frère et mon rôle était de la protéger. Je me jurais à moi-même que je le ferrais toute ma vie et quel qu'en soit le prix...

• 10 Septembre 1882, Winchester.

Je jouais avec ma sœur dans le jardin de l'orphelinat. Cela faisait plus de six mois que notre tante nous avait abandonnés ici. Nous étions devenus de vrai orphelin à présent et nous attendions avec impatience que des parents viennent nous adopter. « Marilyn, tu viens avec moi, le directeur te demande... » L'une des dames qui s'occupe de nous lui tendait la main pour qu'elle la suive. Les seules choses qui pourraient faire demander un enfant dans le bureau du directeur, c'était lorsqu'on faisait une bêtise ou lorsqu'on allait être adopté. Je compris de suite que ça allait être la seconde option lorsque je me rappelais que des parents étaient entrés dans le bureau tout à l'heure. Je savais que dans ce cas-là, ils allaient partir avec elle aujourd'hui et je décide d'aller faire mon sac sans plus attendre. Je ne voulais pas qu'il lui arrive quelque chose et puis je lui avais promis de toujours être avec elle. Une fois mon baluchon près, j'escalade la grille de derrière et je cherche le chariot du couple pour me cacher derrière. Puis ils partirent avec ma sœur et je reste discret pour ne pas me faire repérer. Après de longues minutes de voyage, on arrive enfin et j'attends qu'il rentre chez eu pour descendre. Je remarque que nous sommes dans une ferme et je trouve tout de suite quoi dire pour rester. Je toque à la porte et la femme m'ouvre. « Bonjour, je m'appelle Michael et je suis le frère de Marilyn... » Pourquoi je me présentais sous mon second prénom ? Parce que depuis que nous étions arrivés à l'orphelinat, ma sœur et moi nous nous faisons appeler par nos seconds prénoms. Apparemment, c'était une idée de notre tante pour nous protéger. Maintenant, j'avais pris l'habite de dire Michael et pas David. La femme me sourit et elle décide de me laisser entrer. « Alors pourquoi tu es venu ici ? Le directeur de l’orphelinat m'a dit que tu avais été adopté... » Je la suis jusqu'au salon où se trouvait son mari. « J'ai quelque chose à vous proposer à votre mari et à vous...J'aimerais que vous m'adopter, en échange de travaillerai à la ferme pour vous... Je ne demande pas grand chose, juste de quoi manger et un endroit où dormir, mais si vous accepter, je pourrais être avec ma sœur... » L'homme ose enfin levers le nez de son journal. « Tu es prêt à travailler dure, petit ? » Je le regarde. « Oui, toute la journée s'il le faut ! Je veux juste pouvoir voir ma sœur tout les jours... » J'étais sincère, je voulais simplement être là pour elle et pouvoir la voir, je ferrais n'importe quoi pour cela...

• 13 Août 1885, Winchester.

J'étais entrain de nettoyer la grande lorsque j'entendais la porte s'ouvrir et se refermer. « Tu n'as pas encore terminé ?!! Je t'avais dit de te dépêcher, tu as encore à t'occuper de donner à manger aux animaux avant de pouvoir allé mangé ! » Il avait l'air furieux, mais en plus de cela, il avait encore bu pour être dans cet état. J'active le mouvement et je finis le plus vite possible. Je pose le balai contre le mur et il se met devant moi. « Tu crois que c'est propre là ?!! » Je levais la tête pour le regarder. « Oui... » Il m'attrapait le bras fermement et il me montrait de la paille que j'avais laissée. « Tu oses me mentir ?!! » Je remarquais la paille et je compris que j'allais être punie. Il m'attrapait l'oreille et il me traînait jusqu'à l'extérieur de la grange. Il déchirait ma chemise et il touchait la plaît que j'avais sur le dos. « Tu te rappelles pourquoi je t'es marqué ? Hein ? » Je grimaçais au contact de ma cicatrice encore douloureuse. C'était la marque d'une clé, car je n'étais plus libre de faire ce que je voulais. Je devais obéir au doigt et à l’œil de cet homme. Officiellement, j'étais son fils adoptif, mais officieusement, j'étais son esclave. C'était très dur à supporter, car même si je faisais toutes mes corvées du jour, j'avais souvent le droit à ses punitions. De plus, j'avais le minimum de confort, si on peut appeler ça du confort, car je dormais dans l'abri ou on mettait le bois sur une simple paillasse. Le plus dur, c'était s'en doute de travailler avec l’estomac qui gargouille parce que tu a faim, j'avais le droit qu'à un repas par jours, mais de temps en temps, sa femme m’autorisais, lorsqu'il avait le dos tourné, à manger un bout de brioche et un verre de lait le matin. « Parce que tu m'appartiens ! Tu dois travailler pour manger, c'était ce qu'on avait convenu. Pourquoi tu bâcles ton travail ? On t'accueille chez nous et tu nous remercies ainsi ?!! » Il attrapait son martinet et il me poussa pour que je tombe à genoux. « Tu es un sale gamin et tu mérites que ça petit ingrat ! » Il me fouettait à plusieurs reprises et il m'envoyait me coucher sans même avoir mangé. De toute manière, je ne sentais pas la faim ce soir, mais la douleur du fouet sur ma peau meurtrie et lacérer. Je souhaitais vraiment m'enfuir et ne jamais revenir ici, mais je ne pouvais pas laisser ma sœur... Jamais...

• 06 Avril 1892, Winchester.

Je me réveillais bien avant que le soleil se lève, car aujourd'hui, j'allais enfin retrouver ma liberté. Cela faisait des années que je rêvais de partir et de m'en aller très loin d'ici. Et c'est ce qui était prévu. Ma sœur et moi allons nous échapper et vivres notre vie loin de nos parents adoptifs. Pour ma part, c'était surtout loin de cet homme qui me battait pour un oui ou pour un non. Une véritable liberté sur ma vie d'esclave. Mais surtout un nouveau départ ! « Tu es réveillé ? » Ma sœur avait réussi à s'échapper de la maison en emportant avec elle de quoi manger pour le voyage. Je sors de la cabane à bois avec une couverture que j'avais volé hier soir. « Tu es prête Mari ? » Je lui mets la couverture sur les épaules pour ma qu'elle attrape froid. « Avec toi, toujours mon frère ! » Elle m'offre un baiser sur la joue et nous nous prenons la main pour avancer dans le noir en direction de la ville de Southampton. Là-bas une nouvelle vie nous attend...

• 23 Octobre 1894, Southampton.

Je rentrais du travail et je trouvais ma sœur dans on lit entrain de pleurer toutes les larmes de son corps. Je m’assois à ses côtés et je la prends dans mes bras. « Qu'est-ce qu'il y a Mari ? » J'essayais de se calmer pour m'expliquer.  « Il est mort ! » Elle se remit à pleurer de plus belle. Je lui caresse le dos doucement et je compris de qui elle parlait. Elle venait donc de perdre son mari et elle allait devoir s'occuper de Megan toute seule à présent. « Je suis là ma belle. Je t'abandonnerais jamais, je te le promets. » Elle se détache de moi et elle me regarde après avoir essuyé ses larmes.  « Jamais ? » Je lui souris avec affection. « Oui, je vais m'occuper de toi et ta fille, promis. » Je réussis à la calmer, mais je ne serais jamais comblé le manque de l'homme qu'elle aimait. Je ne pouvais que la soutenir et m'occuper d'elle avec amour...

• 01 Juin 1896, Southampton.

Cela près d'un an que j'ai ouvert ma petite entreprise. Marilyn est la vendeuse et moi, je confectionne les jouets. J'étais heureux de gagner ma vie en utilisant ma tête et mes mains pour créer de magnifiques jouets pour les enfants. Au départ, je faisais surtout des jouets en bois. Puis au fur et à mesure, je m'agrandissais et je confectionnais aussi des poupées de porcelaine. Elle était magnifique, enfin le mérite n'était pas pour moi, car je faisais que dessiner les croquis alors que mon employée les créait de ses mains. Elle était très douée pour dessiner les visages avec la peinture et surtout pour confectionner des robes et chapeaux très jolis. Moi, je travaillais le bois et je faisais les croquis et elle, elle s'occupait des poupées. Nina était une employée parfaite pour moi. Très sérieuse, créative et travailleuse, j'avais de la chance de l'avoir. De plus, elle était aussi très belle, que dis-je ! Magnifique même ! Une brune aux yeux bleu qui s’habille avec goût et qui a une démarche gracieuse. Il manquerait plus qu'elle devienne ma femme pour que ce soit parfait. Heureusement pour moi ça allait bientôt devenir réalité, car j'étais fiancé à la femme la plus merveilleuse qui soit. Je l'aimais et elle aussi. Elle s'avait me rendre le sourire que j'avais perdu étant petit, celui que j'avais souvent sur les lèvres avant de perdre mes parents dans cet incendie de malheur. « Tu as pensé à la commande de Madame Williams ? » Je levais la tête en entendant ma sœur parler. « Il me semble l'avoir terminé hier soir. Elle n'est pas sur l'étagère ? » Elle allait voir dans la salle d'à côté. « Si c'est bon, elle y est. Tant mieux parce qu'elle doit passer la chercher à seize heures. » Je souris sentant ma sœur stresser, je vais la prendre dans mes bras pour la rassurer. Je savais que certain client était très exigeant et que de temps en temps, elle se faisait réprimander quand il y avait des retards sur les commandes. Mais bon, c'était le travail et ça nous permettait de vivres dans l'appartement de quatre pièces juste au-dessus, donc on ne pouvait pas vraiment se plaindre... Et puis, c'était toujours mieux qu'auparavant...

• 22 Juillet 1897, Southampton.

Je sentais ma femme bouger dans le lit à côté de moi. Puis elle se redressait et elle me secouait pour me réveiller. « Je crois que c'est le moment Michael... » Je me levais aussi tôt. Ma femme allait accoucher, j'allais être papa ! Je m'habillais et j'allais réveiller ma sœur pour qu'elle reste au chevet de ma femme puis j'allais chercher une sage-femme. Au boue de quelques heures, je reviens avec elle et je l'accompagne jusqu'à la chambre attendant qu'elle fasse son travail. Je du attendre derrière la porte que ma femme mettre au monde mon enfant et cela dura une éternité. À chaque cri de douleur de ma bien-aimée, je regrettais de l'avoir mise enceinte. Puis je ne l'entendais plus crier et je décide de rentrer dans la chambre. J'y découvre ma femme pleine de sang et la sage-femme qui essaye d'arrêter l’hémorragie puis à côté du lit mon enfant enveloppé dans une couverture poser dans un panier. Je m'approche et je le prends dans mes bras puis je réalise aussi tôt que le bébé n'est pas vivant. Je le découvre pour savoir si c'était une fille ou un garçon et je recouvre le petit bonhomme puis je lui dépose un baiser sur le front tout en fermant les yeux. Une larme coule le long de joue et je rouvre les yeux pour regarder ce petite boue qui m'a été pris. « Adieu petit ange... » Je repousse mon enfant mort-né dans le panier et je lui couvre le visage avant d'aller voir ma femme. Je lui pris la main et je lui serre doucement. « Je suis tellement désolée, mon amour... » J'essuie ses larmes du revers de la main et je l'embrasse sur la joue. « Chut... Ce n'est pas de ta faute, ma douce... » Je regarde la sage-femme pour savoir si ça allait bien se passer. Elle me fit signe que non de la tête et je prends le visage de ma femme entre mes mains. Je voyais bien qu'elle ne se sentait pas bien et elle fermer les yeux pour les rouvrir ensuite. Elle allait mourir et moi, j'étais impuissant tout ce que je pouvais faire, c'était lui dire adieu. « Je t'aime Michael... » Elle sourit tendrement et je l'embrasse avec amour sur les lèvres. « Moi aussi, je t'aime Nina... » Quand je me redresse pour la regarder, elle était déjà partie. Je passe ma main sur ses yeux pour les fermer et je l'embrasse sur son front. Je venais de perdre les personnes qui comptaient le plus pour moi. Heureusement, il me restait encore ma sœur et ma nièce. Marilyn venait me prendre dans ses bras et je la serre doucement. « Chut... Ça va aller, je suis la Michael... Pour toujours, tu te rappel ? » Je nichais mon visage dans son cou et je me mettais à pleurer. J'étais profondément meurtri par cette perte de plus. À croire que j'étais maudit et que je ne serais jamais heureux...

• 11 Janvier 1909, Southampton.

J'étais assis au bar et j'avais commandé un bon Whisky. Je buvais se dernier par bonnes gorgées. L’alcool m'aidait à oublier ma vie minable. J'étais tout simplement maudit par dieu. Je ne serais donc jamais heureux ? Je repensais à mes parents qui étaient morts dans l'incendie, à ma tante qui m'avait abandonné, à mon père adoptif qui me fouettait, à ma femme qui est décédée en couche et j'essayais de trouver les moments heureux de ma vie. Peut-être lorsque je jouais avec ma sœur dans le jardin des parents ou encore lorsque j'étais enfin libre ou bien lorsque j'ai rencontré ma douce Nina... Tous ses moments étaient bien loin... J'avais l'impression de vivre une vie de noirceur et de temps en temps, le soleil venait pour réchauffer mon cœur, mais il ne restait pas bien longtemps... Je commandais mon quatrième verre et j'entendais une femme arriver vers le bar. Ses talons claquaient sur le sol de façon régulière. Je décide de tourner la tête pour voir quelle était la femme qui osé rentrer dans ce lieu qui était bien souvent fréquenté que par des hommes. Je fus agréablement surpris par la beauté et la fraîcheur qu'elle dégageait. C'était une jeune femme blonde aux yeux bleu océan. Elle avait un doux visage, un regard ravageur, un petit nez légèrement tacheté de points de rousseur et des lèvres à en faire rougir plus d'un. Un véritable ange tombé du ciel, cette femme. Elle s’assoit à côté de moi, finalement peut être que la chance me sourit enfin. Nos regards se croisent et elle me sourit. Elle était encore plus belle, un vrai rayon de soleil. « A qui ai-je l'honneur ? » Je souris à mon tour amusé par son audace. « Lord Lancaster, pour vous servir mademoiselle ? » Je lui fis un baise-main. « Harrington, mademoiselle Harrington. Mais vous pouvez m'appeler Coleen... » J'eus un sourire en coin, elle ne me connaissait pas et pourtant, elle venait de me dire son prénom. Pour une fois dans ma vie, je n'avais pas vraiment besoin de charmer une damoiselle pour l'avoir puisque c'était plutôt elle qui essayait de me charmer et je dois admettre que j'aime cela. Je décide de marcher dans son petit jeu bien décidé à e pas la laisser partir. Enfin pas aujourd'hui en tout cas...

• 12 Janvier 1910, Southampton.

Cela faisait un an que je connaissais Coleen. J'étais fou amoureux d'elle, mais je n'avais pas encore osé l'épouser, car je savais bien qu'après il y aurait eu la nuit de noces et qu'elle pouvait tomber enceinte. En faite, j'avais peur de cela parce que je craignais qu'elle décède comme Nina. D'ailleurs, elle n'est pas du tout au courant que mon ex femme est décède dans ces circonstances, elle sait juste que je suis veuf, rien de plus. Je reste toujours secret sur mon passé, en particulier sur les moments difficile tel que celui-là. Malheureusement, je ne pouvais plus faire attendre ma bien-aimée plus longtemps sinon elle risquait de me filer entre les doigts. Je décide donc de prendre mon courage à deux mains, d'aller acheter une bague après le travail et de l'emmener au restaurant ce soir. Le repas s'était très bien passé et après le désert, nous allons marcher un peu. Nous nous arrêtons devant une fontaine et je mis mon genou à terre pour faire ma demande. « Mademoiselle Coleen Harrington, voulez vous devenir ma femme ? » Elle était surprise de ma demande, mais toute autant surprise que je la fasse ici devant les passants, dans la rue. Un sourire se dessina sur son visage et elle me tirait vers elle pour que je me relève. « Oui ! » Elle m'embrassait et se détachait de moi en rompant le baiser, car ce n'était pas convenable de faire ça en pleine rue, mais je m'en fichais tout ce qui comptais, c'est qu'elle allait devenir mienne. « Je veux devenir votre femme, Michael... » Je lui offre un bref baiser heureux de sa réponse. J'avais voulu faire plus pour lui montrer a qu'elle point j'étais heureux, mais je ne pouvais pas pour l'instant... Il fallait attendre le mariage. En fin de compte dieu ne m'a pas abandonné, il m'a laissé trouver l'amour de nouveau. J'avais enfin un rayon de soleil dans ma vie et je ne comptais pas le laisser partir, je m'accrochais à lui pour ne pas qu'il parte de nouveau...

• 18 Juillet 1910, Southampton.

Bon, c'était le grand jour aujourd'hui. Après six mois et six jours de fiançailles, j'allais épouser Coleen. Je n'en oubliais pas moins mon ex femme, mais ce mariage serra différent, car maintenant, j'avais les moyens de faire les choses en grand. Ma petite entreprise était devenue grande, je faisais que la diriger et dessiner des croquis de jouets à présent. J'étais devenu riche, je pouvais donc inviter toute la famille de ma future femme, puis il y avait aussi ma sœur et ma nièce. Tout était parfait, j'allais épouser la femme que j'aime. La seule chose pour laquelle j'étais nerveux, c'était pour notre nuit de noces puisque j'avais encore cette peur qui me hantait. J'allais devoir mettre ça de côté, car l’orchestre venait de commencer à jouer, ce qui voulait dire qu'elle avançait vers l’hôtel. Je me tournais pour voir ma future femme. Elle était magnifique dans sa robe de blanche à dentelle. Époustouflante. J'étais comme dans un rêve, j'allais épouser la plus merveilleuse créature au monde. J'étais vraiment chanceux. Une fois les vœux prononcés, les anneaux échangé, je pus enfin l'embrassé et je ne me fis pas prier. A présent, j'étais marié une seconde fois, jusqu'à ce que la mort nous séparent...

• 29 Novembre 1911, Southampton.

Je rentrais du travail et j'allais dans le salon me détendre un peu avant le dîner. Je m’assois et je continuais la lecture de mon livre. J'entendais ma femme arriver derrière moi, étant seuls, elle osait passer ses bras sur mon torse pour m'embrasser. Je répondis à son baiser avec amour et lorsque je le rompais, je remarquais qu'un sourire c'était dessiné sur ses lèvres. Je posais mon livre sur la table et la regarde tout en essayant de deviner ce qu'il la rendait aussi heureuse. « On peut se voir en privé, je dois vous parlez de quelque chose d'important. » Je la suis jusqu'à notre chambre à l'étage. On s'assoit sur le lit et elle plonge son regard dans le mien. « Que voulez-vous me dire ma chère ? » J'étais curieux de savoir ce qu'elle avait à me dire, mais je ne tarderais pas à le savoir. « Nous allons avoir un bébé ! » Je souris amusé par sa blague. « Vous plaisantez Coleen ? » Elle baissait la tête et posait la main sur son ventre. Je compris aussi tôt qu'elle était sérieuse. Je me levais aussi tôt du lit en faisant les cent pas dans la chambre. « Pourtant, j'ai fait attention pour que ça n'arrive pas... » Elle me regardait faire mes allers et retours. « Ce n'est pas possible ! Je ne peux pas, non, je ne veux pas que ça arrive... » J'ai l'impression d'étouffer dans la pièce et je décide de sortir. J'allais descendre, mais Coleen m'attrapait le bras pour me stopper. « Vous ne pouvez pas partir comme cela. Je pensais que vous allez être heureux de l'apprendre, vous ne l'êtes pas ? » Je sentais que mes nerfs étaient a vif, je ne voulais pas perdre de nouveau ma femme. Jamais ! Mon sang commençait à bouillonner tellement j'étais énervé. « NON !!! » Par un axé de colère, je la poussais et je regrettais aussi tôt mon geste, car elle dévalait l'escalier de dos et elle arrivait en bas inconsciente. J'accourais jusqu'à elle de peur de l'avoir tué. Je touche sa poitrine et je sens son cœur battre. Je la prenais dans mes bras. « Je suis désolé mon amour... Je ne voulais pas... » Ma sœur arrivait au même moment et elle décidait d'aller chercher le médecin elle-même. Je décide de porter ma femme jusqu'à notre lit où je la dépose délicatement. Puis le médecin arrive et la réveille. Elle perdra beaucoup de sang quelques minutes plus tard. Elle faisait une fausse-couche par ma faute. Je m'en voudrais toute ma vie de lui avoir fait du mal... Et depuis je n'arrive plus à la toucher. J'espère qu'un jour l'un de nous ira vers l'autre pour être de nouveau un couple et être heureux...
css made by kusumitagraph | lorelei sebasto cha


Dernière édition par D. Michael Lancaster le Ven 8 Mai - 23:28, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
membre titanic
avatar

is talking to you
you better listen




♆ j'ai embarqué le : 04/05/2015
♆ j'ai beaucoup parlé : 119
♆ âge du personnage : 29 ans
♆ métier : Croqueuse d'hommes à plein temps
♆ statut marital : Célibataire et très frivole, d'ailleurs enceinte d'une de ses aventures, ce qui l'a immédiatement propulsé au rang de "honte de la famille"

MessageSujet: Re: David Michael Lancaster || A croire que je suis maudit par dieu...   Ven 8 Mai - 20:33

Re bienvenue parmi nous 54

_________________
What did you expect ?
Le coeur d'une femme est un océan de secrets...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
membre titanic
avatar

is talking to you
you better listen




♆ j'ai embarqué le : 02/05/2015
♆ j'ai beaucoup parlé : 76
♆ âge du personnage : 25 ans
♆ métier : Aucun
♆ statut marital : Fiancée a un homme envers qui je ne ressens aucun sentiment. Un autre homme m'attire irrésistiblement, mais je ne peux pas me permettre d'avoir des sentiments pour lui.




MessageSujet: Re: David Michael Lancaster || A croire que je suis maudit par dieu...   Ven 8 Mai - 20:55

Re bienvenue !!! OMG ce choix de vava, je bave littéralement !!!!! 5

_________________
Je vais bientôt me marier, pourtant tu hantes chacune de mes pensées. Je sais que c'est mal de penser à quelqu'un d'autre que son futur mari, mais c'est plus fort que moi. Je suis irrésistiblement attiré vers toi. Comme une abeille attirée vers une fleur.©️endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
membre titanic
avatar

is talking to you
you better listen




♆ j'ai embarqué le : 23/04/2015
♆ j'ai beaucoup parlé : 190
♆ métier : Je n'ai aucun métier. Mise à part si sois belle et tait toi est une profession.
♆ statut marital : Je suis fiancée pour mon plus grand malheur. J'aimerais ouvrir les yeux à mon père et ma mère, personnes ne sait ce que j'endure, que je suis une femme battue.

Rien n'est jamais acquis à l'homme Ni sa force
Ni sa faiblesse ni son coeur Et quand il croit
Ouvrir ses bras son ombre est celle d'une croix
Et quand il croit serrer son bonheur il le broie
Sa vie est un étrange et douloureux divorce
Il n'y a pas d'amour heureux

Sa vie Elle ressemble à ces soldats sans armes
Qu'on avait habillés pour un autre destin
À quoi peut leur servir de se lever matin
Eux qu'on retrouve au soir désoeuvrés incertains
Dites ces mots Ma vie Et retenez vos larmes
Il n'y a pas d'amour heureux



MessageSujet: Re: David Michael Lancaster || A croire que je suis maudit par dieu...   Ven 8 Mai - 21:44

OH.....MY...GOD..... j'aime trop ce mec !

Excellent choix bienvenu parmi nous. 22

_________________
    ne perd jamais espoir

       
    Dans la vie, il y a parfois des gens sortis de nulle part qui marquent à jamais votre existence. Le destin les place sur votre chemin et, comme par magie, ils influencent votre comportement parfois au point de changer votre façon d'être.Ils tissent sur vous une toile qui vous retient prisonnier de leur essence. ©️endlesslove
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
membre à terre
avatar

is talking to you
you better listen




♆ j'ai embarqué le : 08/05/2015
♆ j'ai beaucoup parlé : 55
♆ âge du personnage : 37 ans.
♆ métier : Dirigeant de son entreprise de conception de jouets.
♆ statut marital : Marié.



MessageSujet: Re: David Michael Lancaster || A croire que je suis maudit par dieu...   Ven 8 Mai - 21:53

Merci jolies damoiselles 3

Jonathan est super canon, mais quand vous apprendrez qui j'ai pris en avatar pour sa femme vous allez mourrirent 57

Je corrige les fautes et ça serra bon :sourcils:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
membre titanic
avatar

is talking to you
you better listen




♆ j'ai embarqué le : 15/04/2015
♆ j'ai beaucoup parlé : 290
♆ âge du personnage : on ne demande pas à une dame son âge voyons, mais s'il faut absolument vous répondre, j'ai trente deux années.
♆ métier : officiellement je n'ai pas d'emploi, officieusement j'étais serveuse dans un bar miteux de Southampton et je suis domestique pour des riches familles (sans que mon frère ne le sache)
♆ statut marital : officiellement je suis fiancée, officieusement ... je saurai pas vous dire avec précision ... je ne suis pas mariée ou veuve, c'est déjà une chose sûre.


THERE IS MORE THAN MEETS THE EYES, I SEE THE GIRL THAT IS INSIDE

En réalité elle s'appelle Ann Barrow et est orpheline. Sur le paquebot uniquement elle est Pearl Hawthorne parce que son frère a tué involontairement deux personnes à Southampton et qu'à présent tous les deux doivent prendre leur identité pour quitter l'Angleterre. Ils doivent aussi faire comme s'ils étaient fiancés.


MessageSujet: Re: David Michael Lancaster || A croire que je suis maudit par dieu...   Ven 8 Mai - 22:23

OMG OMG OMG OMG JRM ce dieu!
Re-Welc!

T'as pris Dormer pour sa femme ?

_________________
Ralentissement/Absence du 23/05 au 01/06
.


BUT IT FEELS SO RIGHT
THIS IS NEW FOR ME


.
(c) kusumitagraph'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
membre à terre
avatar

is talking to you
you better listen




♆ j'ai embarqué le : 08/05/2015
♆ j'ai beaucoup parlé : 55
♆ âge du personnage : 37 ans.
♆ métier : Dirigeant de son entreprise de conception de jouets.
♆ statut marital : Marié.



MessageSujet: Re: David Michael Lancaster || A croire que je suis maudit par dieu...   Ven 8 Mai - 22:32

Merci Peal 3

Pas du tout elle est blonde et sublime celle que j'ai prise :sourcils:

Voilà j'ai fini 9
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
membre titanic
avatar

is talking to you
you better listen




♆ j'ai embarqué le : 23/04/2015
♆ j'ai beaucoup parlé : 190
♆ métier : Je n'ai aucun métier. Mise à part si sois belle et tait toi est une profession.
♆ statut marital : Je suis fiancée pour mon plus grand malheur. J'aimerais ouvrir les yeux à mon père et ma mère, personnes ne sait ce que j'endure, que je suis une femme battue.

Rien n'est jamais acquis à l'homme Ni sa force
Ni sa faiblesse ni son coeur Et quand il croit
Ouvrir ses bras son ombre est celle d'une croix
Et quand il croit serrer son bonheur il le broie
Sa vie est un étrange et douloureux divorce
Il n'y a pas d'amour heureux

Sa vie Elle ressemble à ces soldats sans armes
Qu'on avait habillés pour un autre destin
À quoi peut leur servir de se lever matin
Eux qu'on retrouve au soir désoeuvrés incertains
Dites ces mots Ma vie Et retenez vos larmes
Il n'y a pas d'amour heureux



MessageSujet: Re: David Michael Lancaster || A croire que je suis maudit par dieu...   Ven 8 Mai - 23:14

BIENVENUE À BORD MOUSSAILLON
Souquez les artimuses!


Le petit mot de l'admin
Alors j'ai l'honneur de m'occuper de ta fiche très cher. Encore quelques fautes d'innatentions je pense mais ça ira. Fait attention dans les rp's je ne suis absolument pas parfaite pour ça non plus. 22 J'aime ton histoire, triste comem je les aimes MDR 24

Ce qu'il te reste à faire

Fais tourner les turbines
Te voilà désormais prêt à t’élancer dans la vie du forum, maintenant que ta fiche est validée ! Vérifie bien que tu as ton gilet de sauvetage sur le dos, ou de regarder quand tu traverses avec ces nouveaux chauffards et n’oublie pas de recenser ton avatar, pour éviter qu’on te voler ta trogne. Si tu comptes vivre quelque part, même si le pont là-bas il a l’air sympa et qu’y a une bonne ambiance, viens faire ta demande ici. D’ailleurs si tu veux pouvoir t’offrir un logement, oublie pas non de venir pointer ton métier. Ensuite tu viens de débarquer, mais on est pas à l’abri d’un imprévu alors au cas où t’en as besoin, viens signaler une absence. C’est tout bon ? Alors passons à l’étape suivante!

Largues les amarres
Maintenant que l’administratif c’est fait, il est temps de faire dans le social - non on te demandera pas d’aller nourrir les orphelins du coin - en postant une fiche de liens, afin que les autres puissent venir cerner les grandes lignes de ton personnage et s’y lier. N’oublie pas non plus d’aller poster chez les autres, parce que si tu attends dans ton coin, sans faire bouger, j’suis pas bien certaine que ça fonctionne tout à fait. Et si tu veux pouvoir y voir plus clair dans tes rps et ta liste d’attente, viens par ici pour tenir ton journal de bord. Tu t’es lié avec les autres membres mais ça ne suffit pas ? Tu as besoin de liens très spécifiques, de personnages cruciaux ? Viens ici poster tes scénarios. Tout comme tu peux lister les membres de ta famille que tu attends par-là. Bon et bien si c’est tout bon pour toi, ne reste plus qu’une dernière partie avant de te lancer.

Mets le cap
N’oublie pas, moussaillon, que si tu es inscris c’est pour participer à la vie du forum et son ambiance et cela passe par les rps que tu postes, les demandes que tu fais pour les liens, mais aussi l’accueil que fais aux nouveaux. Alors oui la partie rp est importante, d’ailleurs si tu ne sais pas comment présenter tes posts il existe un modèle ici.. Mais n’oublie pas aussi de flooder!

Et surtout, régale toi mon petit mousse!
css made by kusumitagraph | lorelei sebasto cha

_________________
    ne perd jamais espoir

       
    Dans la vie, il y a parfois des gens sortis de nulle part qui marquent à jamais votre existence. Le destin les place sur votre chemin et, comme par magie, ils influencent votre comportement parfois au point de changer votre façon d'être.Ils tissent sur vous une toile qui vous retient prisonnier de leur essence. ©️endlesslove
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
membre à terre
avatar

is talking to you
you better listen




♆ j'ai embarqué le : 08/05/2015
♆ j'ai beaucoup parlé : 55
♆ âge du personnage : 37 ans.
♆ métier : Dirigeant de son entreprise de conception de jouets.
♆ statut marital : Marié.



MessageSujet: Re: David Michael Lancaster || A croire que je suis maudit par dieu...   Ven 8 Mai - 23:15

Merci beaucoup Marie-Ange 18
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
membre titanic
avatar

is talking to you
you better listen




♆ j'ai embarqué le : 15/04/2015
♆ j'ai beaucoup parlé : 290
♆ âge du personnage : on ne demande pas à une dame son âge voyons, mais s'il faut absolument vous répondre, j'ai trente deux années.
♆ métier : officiellement je n'ai pas d'emploi, officieusement j'étais serveuse dans un bar miteux de Southampton et je suis domestique pour des riches familles (sans que mon frère ne le sache)
♆ statut marital : officiellement je suis fiancée, officieusement ... je saurai pas vous dire avec précision ... je ne suis pas mariée ou veuve, c'est déjà une chose sûre.


THERE IS MORE THAN MEETS THE EYES, I SEE THE GIRL THAT IS INSIDE

En réalité elle s'appelle Ann Barrow et est orpheline. Sur le paquebot uniquement elle est Pearl Hawthorne parce que son frère a tué involontairement deux personnes à Southampton et qu'à présent tous les deux doivent prendre leur identité pour quitter l'Angleterre. Ils doivent aussi faire comme s'ils étaient fiancés.


MessageSujet: Re: David Michael Lancaster || A croire que je suis maudit par dieu...   Sam 9 Mai - 8:58

Oh yeah valide ;)
J'ai hâté de voir tout ça ;)

_________________
Ralentissement/Absence du 23/05 au 01/06
.


BUT IT FEELS SO RIGHT
THIS IS NEW FOR ME


.
(c) kusumitagraph'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
membre titanic
avatar

is talking to you
you better listen




♆ j'ai embarqué le : 02/05/2015
♆ j'ai beaucoup parlé : 43
♆ âge du personnage : trente ans
♆ métier : serveur à bord du Titanic, imposteur
♆ statut marital : célibataire

MessageSujet: Re: David Michael Lancaster || A croire que je suis maudit par dieu...   Mer 13 Mai - 0:20

rebienvenue 18

désolé pour le retard 56

_________________

    ✳ this innocence is brilliant, I hope that it will stay.
    le doute est une maladie. il infecte l’esprit, créant une défiance des motifs, des gens et de ses propres perceptions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
membre à terre
avatar

is talking to you
you better listen




♆ j'ai embarqué le : 08/05/2015
♆ j'ai beaucoup parlé : 55
♆ âge du personnage : 37 ans.
♆ métier : Dirigeant de son entreprise de conception de jouets.
♆ statut marital : Marié.



MessageSujet: Re: David Michael Lancaster || A croire que je suis maudit par dieu...   Mer 13 Mai - 1:26

Merci 3

C'est pas grave 21
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé
is talking to you
you better listen




MessageSujet: Re: David Michael Lancaster || A croire que je suis maudit par dieu...   

Revenir en haut Aller en bas
 

David Michael Lancaster || A croire que je suis maudit par dieu...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
TITANIC ♆ Let's make history :: Boarding Pass :: Billets d'embarquements :: Passagers acceptés-